Sélectionner une page

Les élus du SU-UNSA ont consulté leurs adhérents afin de recueillir leur avis. Une large majorité 68% a été favorable à la dernière proposition de la Direction à savoir une PEPA à 1400 € versée en mars constituant l’élément central de cette négociation et venant compléter les 0,8% d’augmentation générale négociée au niveau de la Branche.

Cette PEPA sera complétée d’un abondement de 200 € en Parts Sociales sur la base d’un versement minimum de 80 €. Une mesure visant à promouvoir l’engagement sociétarial des salariés au cœur de leur entreprise mutualiste bicentenaire.

Une enveloppe d’augmentation individuelle permettra de pousser davantage le volet des promotions, des revalorisations des rémunérations en retrait des standards du marché actuel.

L’accord Compte Epargne Temps sera révisé afin de permettre aux salariés aidants d’utiliser des jours placés pour accompagner leurs parents ou enfants en cas de soin. Les jours de CET seront valorisés en date de sortie et non plus en date de placement.

Ces mesures complètent un intéressement de 14% et une part variable supérieure à l’an dernier : fruits de l’engagement des salariés et de l’encadrement.

Au-delà de cette NAO locale qui constitue le deuxième étage de la fusée complétant favorablement la NAO nationale qui était insuffisante, les élus du SU-UNSA ont précisé qu’il y avait désormais matière à construire avec la Direction un troisième étage pour défendre le pouvoir d’achat, en particulier sur les sujets de la vie chère, de la mobilité, de la prime de transport, mais également sur les conditions et la charge de travail, le télétravail en agence.

Soyez assurés que l’investissement de vos élus dans cette négociation a été total, y compris auprès de la gouvernance par vos élus au COS. Ces résultats obtenus dans cette NAO n’enlèvent en rien à notre volonté d’obtenir des avancées sur l’ensemble des sujets qui touchent au pouvoir d’achat sur nos différentes régions et aux conditions de travail dans le réseau commercial.